Actualités

Le Bassin du Beuvron
Le SEBB
Le Contrat de Bassin Versant
Les actions du SEBB
Biodiversité du bassin versant
Documentation
Contacts
Les actions de restauration et d'entretien des cours d'eau


Les actions de restauration du lit mineur des cours d'eau

Restauration de la Bièvre à Contres
La commune de Contres a souhaité rétablir le cours naturel de la Bièvre au niveau du pont de la RD 675. Pour ce faire, elle a procédé à l'ouverture totale du barrage situé en appui sur le pont. Des aménagements de type 'banquette' ont été nécessaires pour resserrer le lit mineur et redynamiser le cours d'eau. Des plantations d'espèces hélophytes ont également été réalisées (non visible sur la photo).

                                     
Vue de la Bièvre avant ouverture du barrage           Vue de la Bièvre juste après l'ouverture               Vue de la Bièvre après aménagements

Recharge granulométrique et aménagements en génie végétal

Le Syndicat Intercommunal du bassin du Cosson  a réalisé en 2011 des travaux d'aménagement du lit mineur sur le Bourillon à Marcilly-en-Villette.
L'objectif était de diversifier le lit mineur en aménageant des banquettes minérales et/ou végétales ainsi que des déflecteurs.
Au total, 97 aménagements ont été positionnés sur 3200 mètres de cours d'eau.
Pour la recharge, les matériaux utilisés ont été du calcaire 40/70 pour la création de banquettes et des blocs de 30 à 40 kg pour les déflecteurs.
Les matériaux nécessaires aux aménagements en génie végétal ont été prélevés sur le terrain riverain, en accord avec les propriétaires.

                    
     
        Banquette minérale                                                Déflecteur minéral                                                    Déflecteur végétal

Les actions d'entretien du lit mineur des cours d'eau

Interventions des équipes sur l'entretien de la ripisylve (végétation de rive)

L'entretien de la végétation des bords de cours d'eau (ripisylve) doit être fait par le propriétaire riverain (article L215-14 du code de l'environnement).
Le SEBB ne peut intervenir que si cet entretien fait l'objet d'une déclaration d'intérêt général. 


L'entretien de la ripisylve se fait alors idéalement tous les 5 ans sur les cours d'eau ayant une largeur inférieure à 5 mètres et tous les 7 ans pour les autres. Les moyens humains et financiers du syndicat ne permettent plus de respecter ces critères. L'entretien est défini selon le programme pluri-annuel du Contrat Territorial Milieux Aquatiques. 

L'entretien est fait par une équipe de quatre agents selon des méthodes "douces", c'est à dire à l'aide de tronçonneuses et sans intervention d'engins (pelleteuses).
Le technicien de rivière procède à un passage de reconnaissance avant travaux afin de déterminer les interventions à effectuer sur le cours d'eau. Il informe sur place le chef d'équipe des travaux à réaliser.

Un courrier est envoyé au propriétaire riverain communiquant les dates d'intervention. Le technicien de rivières est à la disposition des propriétaires riverains pour les informer des choix d'aménagements prévus sur leurs parcelles.

En effet, l'entretien ne consiste pas à une coupe à blanc de la végétation mais c'est un entretien "écologique" établi grace à l'expertise du technicien de rivière afin de maintenir ou de créer une diversité faunistique et floristique du milieu (caches pour les poissons, diversification des débits en maintenant des troncs d'arbres dans le cours d'eau...). 

Aménagement de protection végétale

               

Mise en place d'une protection de berges à l'aide d'arbres prélevés sur place et fixés au lit de la rivière avec des piquets.
Cet aménagement servira également de cache à poissons.

Cette opération a pu être réalisée grâce à l'implication du propriétaire riverain.